Cultiver son cercle d’amis

Savoir se faire aimer et apprécier sont des atouts indispensables pour cultiver son cercle d’amis. Et pour être aimé, il faut respirer la joie, la chaleur, l’empathie, donner aux autres. Pas besoin de grands cadeaux, des petits gestes tout simples en disent souvent bien plus : un regard, un sourire, une attention particulière, un mot d’encouragement.

Bien souvent, il émane des personnes qui savent attirer à elle de nombreux amis une harmonie et une beauté intérieures, elles vivent une vie intense et partagent leur passion avec les autres. Elles ont conscience de leur valeur, elles savent s’apprécier elles-mêmes et par conséquent, qu’elles peuvent apporter des bienfaits à leurs amis. Et en même temps, elles cultivent le sens de l’humour et ne se prennent pas au sérieux, elles sont capables de rire d’elles-mêmes et n’hésitent pas à montrer leurs limites et leurs faiblesses. C’est ce qui fait leur caractère humain et qu’on se sent proche d’elles.

Elles savent prendre du temps avec les autres, partager, échanger. Elles s’intéressent aux autres, écoutent avec attention, empathie et intérêt. Elles ne sont pas avares de  compliments, et mettent en avant les qualités de leurs amis, sans aucune arrière pensée, juste parce qu’elles ont plaisir à offrir ces mots, reflet de leur pensées profondes.

www.planetbossi.ch

Se faire aimer, c’est avant tout aimer. Aimer la personne qui est en face avec ses qualités, ses défauts et ses différences et à ce propos, je ne peux m’empêcher de partager avec vous, la très belle phrase d’Hampaté Bâ : « Si tu penses comme moi, tu es mon frère. Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère car tu m’ouvres un autre monde« . S’intéresser à l’autre par tout ce qui fait son individualité, sa richesse, aller au-delà des apparences pour découvrir la beauté profonde de la personne, pour se connecter à cette vie qui vibre en elle. Parfois, certaines attitudes nous déplaisent et l’on voudrait pouvoir changer l’autre, mais c’est oublier que l’autre est différent, qu’il perçoit le monde avec un regard emprunt de son vécu, de ses émotions, de ses espoirs et attentes, qui sont peut-être très éloignés des nôtres. Accepter ses disparités, sans jugement, c’est aussi lui laisser la liberté d’être cet autre, différent de ce que l’on voit ou imagine. La réalité est toujours plus complexe que ce qui apparaît.

L’amitié, l’amour, la tendresse, autant de sentiments qui font que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue, c’est une part importante de notre bonheur, alors cultivons ce bonheur pour qu’il rayonne autour de nous et en nous.  Prenons soin de nos amis et de notre entourage avec toute notre curiosité, notre ouverture d’esprit, notre cœur.

 


Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.