Une voix riche et nuancée

Dans notre relation avec les autres, la communication est indispensable et passe inévitablement par la voix. Nous en avons vu les caractéristiques dans l’article « Moduler sa voix » et pour éviter de reproduire le ton monocorde de certains de vos professeurs qui avaient la fâcheuse faculté de vous endormir au bout de quelques minutes de cours, vous pouvez acquérir une voix claire, mélodieuse et nuancée.

La soprano Natalie Dessay

Pour cela, il existe certains exercices de relaxation de la voix, pratiqués par de nombreux orateurs et qui, s’ils sont effectués régulièrement, vous permettront d’obtenir une voix agréable à écouter et qui saura retenir l’attention de votre interlocuteur.

Il est fréquent de constater que les muscles de la gorge sont contractés, ce qui a pour conséquence de produire un son rauque et de faible intensité, auquel s’ajoute souvent une mauvaise respiration. En pratiquant l’exercice suivant, vous pourrez apprendre à décontracter votre gorge et à mieux placer votre respiration :

  • Installez vous dans une position confortable, assis ou debout, peu importe.
  • Commencez par parler de manière normale tout en touchant doucement votre gorge pour ressentir la contraction de ses muscles. Puis procédez de la même manière avec votre mâchoire en notant son serrement.
  • Baillez volontairement de façon prononcée, la bouche grande ouverte. Terminez le bâillement calmement en prolongeant durant quelques secondes le son « haa » et tout en faisant cela, laissez tomber votre mâchoire et bougez là de gauche à droite les lèvres fermées.
  • Puis répétez l’étape précédente qui consiste à parler à nouveau normalement en notant bien le relâchement et la décontraction de votre gorge.
  • Tout en gardant cet état de décontraction, prononcez ensuite les mots suivants :
    « mon, ton, son, vain, moins, point, temps, gens, lent, une, dune, prune ».
    Articulez au maximum et n’hésitez pas à  exagérez tous les mouvements. Quand vous sentez de la fatigue, alors recommencez à bailler.
  • L’étape suivante consiste à masser directement les muscles de votre gorge pour vous décontracter complètement.
  • Puis répétez les sons suivant en les prolongeant tous de manière identique :
    « na, né, ni, no, nu ».
  • Terminez en vous décontractant la gorge à nouveau.

En pratiquant cet exercice régulièrement plusieurs fois par jour, sans jamais dépasser cinq minutes à chaque séance, vous parviendrez rapidement à obtenir des résultats. En cas de mal à la gorge ou de fatigue de votre voix, marquez un temps d’arrêt et reprenez quand vous vous sentez mieux.

Pour ceux qui souhaitent approfondir ce travail, consultez le livre de Louis Jacques Rondeleux : “Travailler sa voix”. Vous y trouverez de nombreux exercices progressifs afin de forger votre voix.document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.